Les Jardins vivaces de Charlesbourg
S'en parler PDF Imprimer Envoyer

Vous savez, ce que je fais ici, c’est avant tout un milieu de vie, nature, de vrais jardins. Même si ces procédés paraissent tout simples, et ils le sont, il semble bien que nous amenons une toute nouvelle approche d’une gestion naturelle de la vie des sols et de façon continue dans le temps.

C’est une nouvelle approche, mais, en même temps, c’est une copie la plus proche possible que la nature nous sert à son meilleur depuis les premières manifestations de la vie sur terre.

Tout cela déborde de mes jardins, comme de vos jardins. En 1988, je donnais le nom de « Jardins Vivaces » , soit « Jardin(s) », non seulement pour mes jardins, mais aussi pour tous les jardins qui s’en suivraient, et « Vivaces » pour la multiplication et la perpétuité de la vie dans l’humus que l’on génère. Participons avec la nature dans la créativité de nos jardins.

On a tous vu passer des crises énergétiques, financières, ou autres. S’alimenter, et surtout bien le faire, est un besoin vital. C’est déjà un défi d’alimenter une population toujours croissante avec des sols trop souvent chimiquement surexploités et sans vie.

On parle de bonifier notre planète. Commencer par nos jardins multiples, aussi petits soient-ils, doit en faire partie et avoir ses effets d’entraînement sur l’ensemble.

La bonne volonté saine est le début du changement constructif. Le modèle est sous nos yeux. Réhabiliter la nature, l’observer, s’en instruire, toujours avec émerveillement, se trouver des niches humaines, pour … mieux vivre, toujours, joyeux, paisible, dans de saines énergie. Il s’agit là d’attitudes … et les aptitudes devraient suivre spontanément, avec un goût infini d’accomplir, de s’accomplir en soi-même.

Je connais les bons résultats que j’obtiens ici. J’entends vos bons commentaires. Si certains d’entre vous vouliez bien nous faire part, par écrit de ces commentaires (ou photos), on pourrait, avec votre accord, les partager avec ceux qui m’interrogent sur ces sujets, ici et à l’étranger, et cela, tout particulièrement dans le monde agricole. Vous trouverez sous la rubrique « Vos commentaires » un formulaire de contact vous permettant de communiquer avec moi aisément et en toute sécurité.

Il est temps d’en parler, mais avant tout de le faire, et cela, du mieux que l’on peut et, pourquoi pas en Beauté, et avant tout, avec Amour.

Jacques Hébert, jardinier